à propos…

Aussi fragile soit-elle, on ne mesure sans doute pas la faculté qu’a la tradition orale à déjouer les arcanes du temps. Elle est comme une longue corde tendue à travers les âges. Certes, parfois ses liens se distendent. Il arrive aussi, dans les soubresauts de l’histoire, que ses fils s’enchevêtrent et que des noeuds ralentissement momentanément le cours des choses. Parfois, certains fils qui composent cette immense corde ne peuvent échapper à l’usure des années. Certains fils cassent et l’on se dit qu’à force d’être rongée, c’est bien toute la corde elle-même qui risquerait de se rompre un jour. Certains de ces liens humains, tendus comme le fil d’un funambule à travers l’éternité, méritent que nous leur prêtions des attentions toutes particulières. Les cultures, les langues figurent parmi ces filaments dont on craint qu’ils ne restent pas indéfiniment incandescents. Prenez la chanson, par exemple, dont les paroles et la musique se transmettent de générations en générations. Elle fait partie de ces millions de fibres qui composent cette longue corde.

Tenez, en ouvrant mon chemin vers le Yiddishland, je fredonne Mayn shtetele Belz. J’entends la nostalgie d’un shtetl oublié, je vois les images d’une maison d’enfance envahie par la mousse… et par les souvenirs. Ces souvenirs ne sont pas miens mais ils m’habitent pourtant. Belzn mayn shtetele Belz, mayn heymele, vu ikh hob, mayne kindershe yorn farbrakht, dit la chanson : « Belz, mon village Belz, mon chez-moi où j’ai passé une si belle enfance »…

Ce blog, « Mayn Heymele » est donc ma maison, ce nid d’où je prends mon envol vers le Yiddishland. Je sais que le chemin sera sans doute long, sinueux, difficile peut-être. J’apprendrai, je tomberai, je me relèverai, je douterai mais j’emplirai mon âme. C’est ma route et je sais que cette exaltante aventure vaut d’être vécue. Qu’importe qui je suis : c’est ce que je serai à la fin de cette aventure qui m’importe.

Publicités

10 réflexions à propos de “ à propos… ”

  1. leblogdenoach a dit:

    c’est formidable ce que vous faites…..Continuez….
    Kol HaKavod
    Noach Bar Natan

  2. je découvre votre univers et cette chanson dont je ne comprends pas les paroles, elle est si mélancolique et en même temps joyeuse 🙂 merci c’est très émouvant à écouter !

  3. Translating you text is not easy for me but I am hard working person. I do not regret anything. My respect and best regards, Wanda.

  4. Dear Friend.

    Your blog is nominated for THE BLOG OF THE YEAR award and to VERY INSPIRING BLOGGER AWARD simultaneously. I hope you will accept it

    Best regard and recpect,
    Wanda ALE KSIĄZKI / AND YET THE BOOKS

    See: http://wandamichalakdomkuncewiczow.wordpress.com/2012/12/11/my-top-list/

  5. You are welcome.

  6. Dominique Joseph Fricker a dit:

    Un de mes ancêtres vivait en Allemagne au début du 19ème siècle, sans doute dans un shtetl près de Worms. Il est venu se réfugier en France pour échapper aux pogroms et à la haine des juifs qui a faire rage à partir de 1819 dans toute l’Allemagne. Il parlait yiddish et signait Hirsch bar Mayer. Vos souvenirs sont un peu les siens certainement et participent un peu de mon histoire.

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s